Outils personnels

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / Loisirs / Tourisme / Office du tourisme / Découvrir la Vallée / Moulin Klepper
Actions sur le document

Moulin Klepper

Avant toute chose, un peu d'histoire :

En 1199, Thierry, seigneur de Mellier, donne à l'abbaye de Saint-Hubert une rente de deux muids à prendre sur son moulin qui est devant Neufchâteau. C'est le premier texte où Neufchâteau est cité. Ce Moulin était banal : il était la propriété du seigneur et les habitants devaient y mener moudre leurs grains, à ce moulin et pas ailleurs.

Tous les 6 ans, les seigneurs faisaient adjuger le moulin à un meunier. Celui-ci payait le prix de son adjudication en 4 livraisons de grains : à Noël, à Pâques, à la Saint-Jean et à la veille de la Saint-Remy.

Lors de l'entrée en fonction du nouveau meunier, les prévôts du seigneur chargeaient un maitre charpentier d'une visite d'inventaire. A cette occasion, on procédait aussi à un examen de l'étang.

Le moulin était alimenté par les eaux, retenues par une digue, d'un vaste étang qui remplissait le fond de la vallée en contournant le promontoire du château. Cet étang, au milieu duquel émergeait une île plantée d'arbres, a subsisté jusqu'au début du XXème siècle.

La reproduction de la carte d'Arenberg (1609) sur le pignon de la Maison Bourgeois en Centre Ville, nous montre ce moulin banal avec annexes, une scierie et une tannerie, leurs roues motrices et les trois vannes fermant le cours d'eau et le bief.

Le 25 février 1804, l'ancien moulin seigneurial, placé sous séquestre par les autorités révolutionnaires françaises, est vendu à Remacle Joseph Colette fils. Sa fin est proche, il disparaitra victime de la concurrence d'un nouveau moulin établi à quelques dizaines de mètres, à l'autre extrémité de la digue.

Le nouveau moulin appelé aussi Moulin Bergh ou Moulin Klepper :

Le 10 avril 1790, Gilles-Joseph Roland-Egon obtient des seigneurs un terrain sur la digue, à proximité de l'ancien moulin banal, pour y construire un moulin à écorces et à tabac. Il ne fait pas concurrence (pas encore) au moulin à farine des seigneurs. Le 3 février 1796, le moulin banal ne fonctionnant plus, Roland-Egon est autorisé à moudre du grain.

Après la mort de ce dernier, le moulin est revendu au notaire Célestin Bergh. Ce notable chestrolais était déjà propriétaire de l'ancien moulin banal. Voilà donc les deux moulins réunis dans les mêmes mains.

Le moulin Bergh en mauvais état est reconstruit en 1855, de même que l'ancienne scierie Bergh, on y ajoute une huilerie.

De 1914 à 1920, le moulin devenu propriété de la Compagnie luxembourgeoise d'Electricité, alimente Neufchâteau en électricité.

Ensuite une filature, une carrosserie et enfin une scierie sont, outre le moulin à farine, exploitées par les derniers propriétaires privés, la famille Klepper.

Le Moulin Klepper s'est arrêté de tourner en 1957, la scierie a cessé ses activités en 1974.

Aujourd'hui :

Le moulin klepper est actuellement propriété communale. Il comprend deux bâtiments : le moulin proprement dit et l'ancienne scierie. Ces deux bâtiments étaient reliés autrefois par une salle couverte qui enjambait la rivière et la chute d'eau.

MK 2

MK 1

Face à lui se trouve l'Etang Bergh, agréablement aménagé en promenade didactique. Des caillebotis surplombent la zone humide afin de faire connaissance avec la faune et la flore locale. Vous y trouverez quelques panneaux didactiques.

etang bergh 2

etang bergh 3

etang bergh 1

Office du Toursime

Grand Place, 2
6840 Neufchâteau

Emilie FOUQUET

0489.20.18.89

Nous contacter

Du 01/12 au 01/03

Lu : fermé
Ma : 10h – 16h
Me : 10h – 16h
Je : 10h – 16h
Ve : 10h – 18h
Sa : 10h – 15h
Di : 10h – 15h

Du 02/03 au 30/11

Lu : 10h – 18h
Ma : 10h – 18h
Me : 10h – 18h
Je : 10h – 18h
Ve : 10h – 18h30
Sa : 10h – 17h
Di : 10h – 17h